Commission européenne

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Version 3
Date d'édition :
Avril 2015
Nombre de pages :
194
Auteur collectif : Maciejewski L. et al.
Editeur :
MNHN Service du Patrimoine Naturel
Type de document :
Guide

Aménagements en faveur de la reconquête du bassin-versant de la ria d’Etel

Porteur du projet : 
Direction interdépartementale des routes Ouest
2013

Conformément aux préconisations du diagnostic réalisé en 2009 dans le cadre de l’élaboration du Document d’Objectifs du site Natura 2000 «Ria d’Etel», l'aménagement de 8 passages à loutres a été réalisé sous la RN165 et la RN24 afin de rétablir les continuités sous les 2x2 voies principales du bassin-versant de la ria d’Etel. Différentes techniques d’aménagement, dont les banquettes flottantes, ont été testées et évaluées. L’impact du projet sur la répartition de la loutre sur l’ensemble du bassin-versant sera évalué à 5 ans.

Cette fiche est issue de l'appel à projets "Rétablissement des continuités écologiques des infrastructures de transport existantes" (2011-2012).
Voir les autres projets sélectionnés

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Auteurs : BARTHOD C. (coord.) et al.
Date d'édition :
Décembre 2015
Nombre de pages :
139
Editeur :
CGEDD & CGAER
Type de document :
Rapport d'étude

Batrachoduc du Gaumont

Porteur du projet : 
Communauté de communes du Val de Moselle
2012 - 2013

Chaque année, une importante migration de crapauds communs et de batraciens est amenée à traverser la RD 657 lors de leur période de reproduction. Cette route à forte circulation sépare la forêt du Gaumont, lieu d’hivernage, des gravières situées en contrebas, lieux de reproduction, issues d’anciennes carrières de granulat d’exploitation récente.
Depuis 2005, sous l’impulsion du Parc naturel régional de Lorraine et sous l’égide de la Communauté de communes du Val de Moselle, des opérations de sauvetage étaient organisées annuellement face à l’importante mortalité de ces espèces, et grâce au soutien de plusieurs associations locales et de bénévoles. Des bâches étaient installées temporairement le long de la route, bloquant la migration des batraciens et des bénévoles se relayaient pour les transporter de l’autre côté de la chaussée.
Face à l’augmentation des populations de batraciens, et afin d’apporter une solution pérenne et efficace au sauvetage de ces espèces, la Communauté de Communes, soutenue par l’ensemble de ses partenaires techniques et financiers, a souhaité créer un batrachoduc sur un linéaire total de 1,6 km.
La conception de cet aménagement s’appuie sur la présence de murs de soutènement et de caniveaux en U déjà existants sur le site en raison de zones de glissement de terrains. Cet ouvrage est constitué de 14 traversées à double sens, réparties en 3 secteurs, et implantés à une profondeur de 2 m sous chaussée. Elles sont formées de cadres béton, de dimension 110 x 55 cm, permettant également à la petite faune de franchir la chaussée en sécurité. Sur chaque secteur, les traversées sont espacées de 30 m linéaires, et présentent une pente de 0,5 %. Les traversées ont été positionnées selon les couloirs préférentiels de migration, identifiés lors des campagnes de sauvetage menées par les associations depuis 2005.

Cette fiche est issue de l'appel à projets "Rétablissement des continuités écologiques des infrastructures de transport existantes" (2011-2012).
Voir les autres projets sélectionnés

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Tome 7
Date d'édition :
Janvier 2002
Nombre de pages :
353
Auteur collectif : Bensettiti F. & Gaudillat V. (coord.)
Editeur :
La Documentation française, Paris
Type de document :
Guide
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Tome 6
Date d'édition :
Janvier 2002
Nombre de pages :
271
Auteur collectif : Bensettiti F., Gaudillat V., Malengreau D. & Quéré E. (coord.)
Editeur :
La Documentation française, Paris
Type de document :
Guide
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Tome 4 - 1
Date d'édition :
Janvier 2005
Nombre de pages :
445
Auteur collectif : Bensettiti F., Boullet V., Chavaudret-Laborie C. & Deniaud J. (coord.)
Editeur :
La Documentation française, Paris
Type de document :
Guide
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Tome 4 - 2
Date d'édition :
Janvier 2005
Nombre de pages :
487
Auteur collectif : Bensettiti F., Boullet V., Chavaudret-Laborie C. & Deniaud J. (coord.)
Editeur :
La Documentation française, Paris
Type de document :
Guide
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Tome 2
Date d'édition :
Janvier 2004
Nombre de pages :
339
Auteur collectif : Bensettiti F., Bioret F., Roland J. & Lacoste J.-P. (coord.)
Editeur :
La Documentation française, Paris
Type de document :
Guide
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Tome 1
Date d'édition :
Janvier 2001
Nombre de pages :
399
Auteur collectif : Bensettiti F., Rameau J.-C. & Chevallier H. - MATE / MAP / MNHN
Editeur :
La Documentation française, Paris
Type de document :
Guide
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Tome 3
Date d'édition :
Janvier 2002
Nombre de pages :
457
Auteur collectif : Bensettiti F., Gaudillat V. & Haury J. (coord.)
Editeur :
Documentation française, Paris
Type de document :
Guide
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Tome 5
Date d'édition :
Janvier 2004
Nombre de pages :
381
Auteur collectif : Bensettiti F., Herard-Logereau K., Van Es J. & Balmain C. (coord.)
Editeur :
La Documentation française, Paris
Type de document :
Guide
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Date d'édition :
Février 2017
Nombre de pages :
50
Auteur collectif : Ize S.
Editeur :
Agence française pour la biodiversité
Type de document :
Rapport d'étude
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Date d'édition :
Janvier 2015
Nombre de pages :
16
Editeur :
Lorient Agglomération
Type de document :
Plaquette

Construction de passages à petite faune sous la route départementale 14

Porteur du projet : 
Département du Doubs
2012 - 2013

Lors de la mise en place de son schéma départemental des Espaces Naturels Sensibles (ENS) adopté en 2006, le Conseil général du Doubs a retenu 56 ENS potentiels répartis selon 7 grands types de milieux (marais et tourbières, prairies humides, pelouses sèches, prairies de fauche, habitats rocheux, milieux aquatiques, boisements).
Parmi ces sites où la prise en compte des habitats prédomine, un site particulier a été retenu selon une entrée « espèce » : il s’agit d’un secteur localisé de plaine, entre Besançon et la vallée de l’Ognon, présentant un enjeu spécifique très fort et peu pris en compte par les autres politiques environnementales : les amphibiens et notamment la Rainette verte.
L’action a visé la construction de passages à petite faune sous la route départementale 14, permettant d’assurer la continuité écologique nécessaire aux espèces d’amphibiens, entre le site d’hivernage formé par le « bois de Cussey » et le site de reproduction formé par « l’étang Laurêtre ».
La mise en œuvre d’un dispositif en dur fonctionnel se révèle plus intéressante sur la durée qu’un dispositif provisoire. Le dispositif spécifique aux amphibiens a pour but d’empêcher leur traversée de la chaussée et de les guider vers des dispositifs de traversées sous chaussée.
Le franchissement par la petite faune de cette voie de circulation a été recherché en mettant en place un dispositif composé de 9 tunnels en béton et de 670 mètres (2 fois 335 m le long de la RD) de parois de guidage en acier galvanisé.

Cette fiche est issue de l'appel à projets "Rétablissement des continuités écologiques des infrastructures de transport existantes" (2011-2012).
Voir les autres projets sélectionnés

Création de chenaux de crues et restauration des échanges entre lit majeur et lit mineur sur la Vezouze

Porteur du projet : 
Communauté de communes du Lunévillois
2007

La Vezouze, affluent de la Meurthe, draine un bassin versant essentiellement agricole de 560 km2.
Ses crues régulières mais souvent violentes affectent le secteur urbanisé de Lunéville ; ce phénomène est aggravé par la réduction des surfaces naturelles d’expansion des crues à l’amont et par de mauvaises conditions d’éva­cuation à l’aval.

La suppression de la digue de protection de Luneville a permis la restauration du champ d’expansion des crues, une diversification des habitats en lit majeur et la reconnexion du lit majeur avec le lit mineur. Ce projet à multi-objectifs a permis d’allier une gestion tout à fait satisfaisante des inondations et l’amélioration de l’état écologique de la rivière.

(fiche Onema-Ministère en charge de l'écologie-Agences de l'eau)

Création d’un corridor écologique en secteur urbanisé entre Strasbourg et Ostwald et amélioration du franchissement de l’obstacle que constitue la rue d’Ostwald

Porteur du projet : 
Communauté urbaine de Strasbourg
2012 - 2015

Le cours d’eau de l’Ostwaldergraben a été sur-élargi et est actuellement fortement envasé. Il est pratiquement déconnecté de son lit majeur du fait de la présence d’un merlon de terre qui le borde sur plus de 620 mètres de long, entre la ligne de tramway et le milieu naturel restauré en 2008 en amont.
Le projet prévoit de restaurer la globalité du site, cours d’eau et lit majeur, pour lui redonner sa fonction de corridor écologique entre un site restauré en amont en 2008 colonisé un mois après les travaux par le Crapaud vert et une zone humide restaurée en 2009, à l’aval.
Le tracé du cours d’eau de l’Ostwaldergraben sera modifié pour lui permettre de réméandrer. Le merlon de terre sera arasé assurant ainsi une bonne continuité lit mineur/lit majeur. La largeur du cours d’eau sera ramenée de 8 mètres à 2 mètres ce qui permettra de redynamiser les écoulements, éviter l’envasement et créer de nouveaux habitats (banquettes humides). Un réseau de mares sera créé pour renforcer le caractère humide du site, de créer de nouveaux habitats et favoriser l’expansion du Crapaud vert vers l’est.
Au droit de la ligne de tramway, rue d’Ostwald, sous le pont, le radier du cours d’eau sera retravaillé pour garantir les échanges piscicoles amont-aval, même en période d’étiage et des banquettes y seront aménagées pour permettre aux batraciens et à la microfaune de franchir l’obstacle que constitue cette voirie. Le déplacement des populations de Crapauds verts devrait ainsi être favorisé.

Cette fiche est issue de l'appel à projets "Rétablissement des continuités écologiques des infrastructures de transport existantes" (2011-2012).
Voir les autres projets sélectionnés

 

Déclinaison de la Trame verte et bleue à l'échelle du PNR des Vosges du Nord - Application et modélisation sur la trame "milieu forestier"

Porteur du projet : 
PNR Vosges du nord
2009 - 2011

Zoom : Îlots de sénescence dans les forêts communales

Le territoire du Parc naturel régional des Vosges du Nord est rural et majoritairement forestier (62%).

La forte implication de la Region Alsace (depuis 2003) dans la politique Trame verte et bleue est à l'origine de la démarche du Parc. 

L'expérience présentée se focalise sur la trame "milieu forestier" et décrit la démarche méthodologique d'identification. Cette dernière passe par une hiérarchisation de la trame forestière à travers la définition d'un gradient de perméabilité. Un zoom sur les îlots de sénéscence dans les forêts communales est effectué.

Déclinaison des continuités écologiques identifiées dans la Charte du Parc naturel régional Oise-Pays de France dans des documents d'urbanisme intercommunaux et communaux

Porteur du projet : 
PNR Oise-Pays de France
2013

Dans le but de faciliter la déclinaison des enjeux de continuités écologiques et paysagers identifiés dans sa Charte, le Parc naturel régional Oise-Pays de France a accompagné la commune de Pont-Sainte-Maxence pour la prise en compte de la Trame verte et bleue dans son Plan local d'urbanisme (suite au Plan d'occupation des sols).

Pont-Sainte-Maxence se situe sur le territoire du SCoT des Pays d'Oise et d'Halatte et se trouve au cœur de continuités écologiques d’intérêt régional. Territoire doté d'un patrimoine naturel riche et diversifié, il est dominé par la présence de milieux aquatiques et forestiers et, est menacé par l'urbanisation et les coupures par les infrastructures linéaires (routières et ferroviaires). Diverses études préalables à l'échelle intercommunale et communale ont permis de contribuer à la déclinaison de la TVB à différentes échelles.

Découvrez cette démarche d'intégration de la TVB dans PLU, qui bien qu’il ne soit pas un PLU Grenelle, s’est efforcé de traduire fidèlement les prescriptions des documents supra-communaux (SCoT des Pays d’Oise et d’Halatte, charte du PNR Oise-Pays de France).

Cette fiche a été réalisée par la Fédération des Parcs naturels régionaux de France et le Parc naturel régional Oise-Pays de France dans le cadre du Centre de ressources Trame verte et bleue.

Déclinaison locale du Schéma régional de la Trame verte et bleue du Nord Pas De Calais sur le territoire de l'agglomération Maubeuge Val de Sambre

Porteur du projet : 
Communauté d'agglomération Maubeuge Val de Sambre
2004 - 2011

Située à l’interface de différents ensembles écologiques et paysagers, l’agglomération Maubeuge Val de Sambre se caractérise par des paysages ouverts au nord, bocagers au sud, ainsi que par des massifs forestiers importants. Ce territoire marqué par l'activité industrielle subit des pressions d'urbanisation. 

L'expérience présentée de déclinaison de la Trame verte et bleue régionale présente à la fois des apects d'ordre méthodologique et de mise en oeuvre opérationnelle.

Pages